chien réactif conseils solutions
Éducation

La réactivité chez le chien : 7 conseils pour gérer un chien réactif

1. Qu’est-ce qu'un chien réactif ?

Le comportement canin de réactivité est simplement une réaction du chien face à un stimulus, tel qu’un humain, un congénère, une voiture, un vélo... Cette réaction est “disproportionnée”, incontrôlée, et peut être de nature diverse : joie, excitation, stress, peur, colère etc.

D’après la Karen Overall, une spécialiste du comportement animal, la réactivité chez les animaux se caractérise par une réponse à des stimuli normaux avec un niveau d’intensité supérieur à la normale. La réactivité est donc une réaction exagérée à un stimulus, par rapport à ce que l’on considère de “normal”.

Nous voyons donc ici que le chien réactif n’est pas forcément agressif :

  • Un chien qui réagit dans la colère et/ou l’excitation se mettra à japper ou grogner, sauter, tirer sur la laisse, poursuivre, et parfois mordre. Son corps est alors droit, les oreilles dressées vers l’avant, la queue droite.

  • Si le chien réagit dans la joie, il aura ces mêmes comportements, mais en adoptant des postures de jeux.

  • Un chien qui réagit dans la peur aura tendance à se figer ou à tenter de se cacher ou de fuir. Sa posture est basse : le corps est en arrière, voire couché, la queue basse ou entre les pattes, les oreilles couchées.
→ Pour en savoir plus sur le langage corporel canin, je vous invite à lire notre article sur le sujet.

Attention, tous les chiens peuvent adopter de tels comportements à l’occasion sans être nécessairement réactifs. Un chien réactif adopte ce comportement de manière fréquente, dans une ou plusieurs situations précises.

2. Les causes de la réactivité chez le chien

Le comportement de réactivité chez le chien peut avoir différentes causes.

Un manque de socialisation

→ La socialisation primaire des chiots, c’est-à-dire celle qui est effectuée par leur mère, joue un rôle par mimétisme. Si la mère aboie sur ses congénères ou fuit les humains, ses chiots feront probablement la même chose.

→ La socialisation du chiot, et du chien tout au long de sa vie est très importante et à entretenir. Pendant les premières semaines de sa vie, le chien doit être confronté à la plus grande diversité de situations possible. Cela lui permettra de s’y habituer et de ne pas être mal à l’aise voire anxieux par la suite. Souvent, la peur est causée par l’inconnu.

→ Par la suite, il faut permettre au chien d’entretenir sa socialisation, de rester habitué aux diverses situations qu’il connaît.

Une expérience négative

→ La réactivité peut arriver à n’importe quel moment de la vie du chien, suite à une mauvaise expérience qu’il a vécue. L’exemple classique est celui d’un chien qui a vécu une expérience d’agression par un congénère ou un humain et qui en devient méfiant et réactif par la suite.

→ Un chien peut aussi devenir réactif suite à des situations répétées qui ont fait naître en lui une peur. Des courses-poursuites abusives, une douleur physique du chien, un manque de respect répété face aux signaux sont des traumatismes qui passent inaperçus et nourrissent la réactivité, jusqu’à ce qu’elle devienne ingérable.

→ Une méthode d’éducation brutale ou non adaptée aux émotions du chien peut déclencher la réactivité chez le chien. Par exemple, si celui-ci se fait réprimander à chaque fois qu’il tire sur la laisse pour aller voir un congénère, il peut faire l’association du fait de se faire gronder au chien qui est en face, et ainsi l’associer à quelque chose de négatif, à laquelle il répondra négativement. Par ailleurs, comme vous le savez, la maltraitance entraîne la peur chez l’animal, et la peur entraîne la réactivité voire l’agressivité du chien.

Le non-respect des besoins fondamentaux du chien

Pour rappel, les besoins fondamentaux du chien sont :

  • Physiologiques (manger, boire, dormir, respirer...)
  • De sécurité (être en confiance, se sentir en sécurité)
  • Sociaux (rencontres avec des congénères, communication, sociabilité, jeux...)
  • D’estime (confiance, relations sans dominance)
  • D’utilité (travail utilitaire, stimulation mentale)
→ Le chien a donc besoin que tous ces besoins soient respectés pour être équilibré.

→ Un chien qui n’a pas suffisamment l’opportunité de côtoyer ses semblables vit donc une grande frustration et finit par être réactif aux autres chiens. En effet, son excitation est tellement grande lorsqu’il rencontre un congénère, qu’il n’arrive pas à la contrôler. Et s’il ne peut pas aller voir l’individu qui l’intéresse, il s’énerve.

→ Par ailleurs, un chien en laisse a beaucoup plus de risques d’être réactif qu’un chien en liberté, car il n’a pas la possibilité de fuir ou de se défendre. Il se sent coincé, ce qui cause une panique incontrôlable. Les signaux envoyés au chien en face sont alors menaçants et déclenchent le conflit. En liberté, les chiens sont plus apaisés car ils peuvent se reculer, garder leur distance de sécurité et communiquer plus librement.

L'impact de l'émotion des humains

→ Souvent, la réactivité du chien est source d’angoisse pour le maître, qui appréhende les situations qu’il sait à risques. Mais, la réactivité du chien est alors amplifiée par l’anxiété du maître, car elle renforce sa conviction que la situation rencontrée est négative. C’est un cercle vicieux : le maître anticipe la réaction du chien, qui sent la tension et réagit encore plus tôt, poussant l’humain à faire de même...

→ Par ailleurs, le manque de confiance du maître peut faire ressentir de l’insécurité à son chien, qui induira de la peur chez l’animal et déclenchera sa réactivité.

3. 7 conseils pour gérer un chien réactif

1. Être accompagné par un comportementaliste canin :

→ Nous ne pouvons que vous conseiller de faire appel à un professionnel du comportement canin qualifié, notamment car il faudra rééduquer le chien, mais aussi le maître. En effet, comme nous le disions plus haut, la réactivité canine est souvent synonyme de cercle vicieux et à des conséquences chez l’humain comme chez son toutou.

→ Attention à trouver un comportementaliste canin aux méthodes positives. Il saura aider votre chien à tolérer la situation qui déclenche sa réactivité, de façon graduelle et toujours en respectant ses émotions.

2. Gérer l’environnement et diminuer les situations à risques :

→ En attendant que la rééducation du chien soit mise en place et afin d’aider un chien réactif à diminuer son niveau de stress, il est préférable de gérer son environnement en anticipant le plus possible (sans lui transmettre notre propre angoisse). Le but est de l’empêcher de pratiquer le comportement indésirable, car moins le chien a d’occasions de réagir, mieux nous pouvons modifier ses réactions en parallèle.

→ Il ne sert à rien de forcer un chien à se socialiser en le confrontant aux situations qui déclenchent sa réactivité sans mettre en place une rééducation. En effet, non seulement il n’apprendra pas à interagir correctement avec le stimulus problématique, mais en plus, la situation pourrait s’aggraver et encourager le chien à devenir agressif.

3. Ne pas punir :

→ Même si vous avez l’impression que la punition est utile car le chien cesse parfois son comportement à la suite de celle-ci, on ne peut pas dire que l’émotion qu’il ressent envers ce qui le rend réactif ait changé. Là encore, le risque est de rendre le chien agressif. En effet, celui-ci aura associé l’objet de sa réactivité à une situation négative et cela n’aura fait qu’empirer le problème.

4. Déconditionner le chien

→ Il ne sert à rien de vouloir supprimer le mauvais comportement, il faut plutôt le remplacer par un autre : c’est le principe du contre-conditionnement. Il s’agit de récompenser le chien au moment où il agit comme nous le souhaitons. Il associe alors la présence de sa réaction à quelque chose de positif et d’agréable.

→ Il faut donc lui apprendre à se détourner de ce qui le fait réagir, par exemple avec l’indication “tu laisses”. Pour lui apprendre, voici quelques étapes à suivre :

  • Munissez-vous de friandises
  • Déposez au sol un objet qui suscite de l’intérêt chez votre chien (jouet, nourriture...) et ne le laissez jamais la possibilité de l’attraper
  • Passez à côté en marchant, lorsque le chien se focalise sur l’objet, indiquez-lui “tu laisses” en continuant à marcher jusqu’à ce qu’il détourne son attention. Alors, félicitez-le et récompensez-le.
  • Répétez l’exercice plusieurs fois tous les jours.
  • Une fois que cela vous semble acquis, tentez de reproduire la même chose dans la situation qui fait réagir votre chien, tout en gardant l’objet de sa réactivité à distance au début.
→ Pour rappel, la patience et la cohérence sont les maîtres mots en éducation !

5. Apprendre le rappel

→ Le rappel est peut-être l’exercice le plus important dans la vie d’un chien ! Pourquoi ? Parce que, le jour où vous rencontrerez une situation urgente, votre chien doit revenir vers vous sans hésitation. La règle d’or en matière de rappel est celle-ci : rendez-vous plus intéressant que tout ce qui vous entoure ! Pour lui apprendre, je vous laisse aller lire notre article sur l’apprentissage du rappel.

→ Souvenez-vous qu’un chien suffisamment dépensé physiquement et mentalement apprendra beaucoup mieux et facilement !

6. Rétablir la connexion et le lien de confiance

→ Rétablissez la connexion avec votre chien, afin qu’il sache à qui se référer en toute circonstance. Le contact visuel est important à établir afin de créer un lien de confiance et de renforcer le focus du chien sur son maître.

→ Pour cela, vous pouvez faire l’exercice suivant : montrez à votre toutou que vous avez une friandise dans vos mains, puis cachez-les dans votre dos. Attendez qu’il vous regarde et ignorez tous les autres comportements. Dès qu’il y a un contact visuel avec vous, donnez-lui la friandise.

7. Apprendre l’auto-contrôle

→ L’apprentissage de l’auto-contrôle permet au chien de pouvoir résister aux tentations. Il apprend que sauter, s’énerver ou aboyer sont autant de comportements inutiles, mais aussi que c’est son calme qui est valorisé. Il apprendra alors à aborder chaque activité avec réflexion et tranquillité.

→ Cet apprentissage est bénéfique en particulier aux chiens réactifs par sociabilité exacerbée (qui veulent jouer à tout prix avec leurs congénères et qui ne maîtrisent pas leur joie et leur excitation par exemple).

→ Voici un exemple d’un exercice d’auto-contrôle à faire avec votre toutou :

  • Prenez une friandise dans votre main et fermez-la.
  • Dès que votre chien est calme, ouvrez la main. En lui donnant un ordre libérateur (comme “tu peux”), laissez-le prendre la friandise.
  • Répétez l’exercice, mais avec la main ouverte cette fois-ci, et en variant la distance entre la friandise et votre chien (par exemple de plus en plus près pour augmenter la difficulté).
  • Une fois ces étapes acquises, vous pouvez ajouter de la difficulté en mettant la friandise au sol, assez loin de votre chien. Dès qu’il se calme, autorisez-le à la prendre.
  • Puis, répétez l’exercice en approchant progressivement la friandise de lui.
  • Pour augmenter encore plus la difficulté, une fois toutes ces étapes acquises, vous pouvez répéter l’exercice en lançant la friandise par terre. Lorsque votre chien est calme, donnez-lui l’ordre libérateur, signal qu’il peut aller prendre la friandise.

Pour finir

→ Beaucoup de chiens sont réactifs, de différentes façons et à différentes choses. Mais, dans certains cas, cela peut être un vrai problème au quotidien, notamment pendant la promenade. Le plus efficace, dans ces cas là, est de faire appel à un comportementaliste canin qualifié.
→ Nous espérons que cet article vous aura été utile pour comprendre votre toutou. N'hésitez pas à nous poser vos questions dans les commentaires ou sur nos réseaux sociaux (Instagram et Facebook), nous y répondrons avec plaisir.
À dans 2 semaines pour un nouvel article ! 🐾

Le rôle de l'application MyDogSociety

L’application MyDogSociety est faite pour vous !
  • Les articles conseils comme celui-ci abordent divers sujets du monde canin.
  • Au sein du réseau social, vous pouvez partager des photos de votre quotidien avec votre toutou, ainsi que vos expériences et conseils entre maîtres de chiens.
  • Sur le profil du chien, vous pouvez planifier les soins (vétérinaire, anti-puce…) à apporter à votre compagnon et programmer des rappels.
  • La carte des promenades peut vous permettre de trouver des lieux de promenade et des copains pour votre toutou près de chez vous.
  • La boutique vous propose notre sélection des meilleurs produits canins.

Nous vous recommandons

Fromage de l'Everest

Le fromage de l'Everest est une friandise parfaite pour les grands masticateurs à qui rien ne résiste !

Longe de Mantrailing

Imperméable, résistante, facile à nettoyer, cette longe est parfaite pour vos séances de travail.

Friandises au poulet

Ces friandises 100% naturelles de viande de poulet régaleront votre chien sainement !

Gamelle double

Cette table d'alimentation pour chiens et chats est composée d'un support en chêne et de 2 bols.
Partager cet article

Laisser un commentaire