Notre projet d'adoption

J’ai décidé aujourd’hui de vous écrire un article beaucoup plus personnel que les autres et de vous raconter l’histoire de l’adoption de Tsuko.

En 2016, lorsque nous avons emménagé ensemble, nous avons vu notre projet d’adopter un chien devenir possible. Avant cela, nous avions déjà chacun cette envie de faire entrer un chien dans notre vie, et nous avions aussi déjà imaginé que cette adoption se ferait via une association. Ayant assisté et participé à celle de Woody - un super toutou que nous vous avons présenté via nos réseaux sociaux - quelques années auparavant à la SPA d’Hermeray (78), le choix d’un refuge SPA comme lieu d’adoption a été lui aussi assez rapide.

Nous sommes donc allés visiter les refuges SPA aux alentours de chez nous, pour commencer à nous forger les critères et les conditions qui allaient dicter le choix de notre futur chien. Nous vivions en appartement, nous voulions un chien avec qui partager de longues promenades et qui pourrait nous accompagner pour aller courir. Il serait le seul animal du foyer, et malgré mes horaires d’étudiante et le temps libre dont je disposais pour aller me promener avec lui, il risquait de passer quelques journées tout seul. Nous voulions donc un chien assez dynamique et jeune, mais pas trop agité en intérieur et pouvant supporter de temps en temps de longues journées de solitude.

Oslo

Pendant le mois d’août, nous sommes partis en vacances à côté de Montpellier et nous avons été faire un tour au refuge SPA voisin. Lors de cette première visite à la SPA de Montpellier, un chien nommé Oslo, croisé Beauceron, a retenu notre attention. Il était assez calme et cherchait notre affection à travers les barreaux. Avec le personnel du refuge, nous l’avons emmené dans un enclos, de façon à faire connaissance avec lui hors de sa cage. En le voyant vadrouiller autour de nous, nous avons été conquis par sa gentillesse. Il semblait correspondre à nos critères et nous avons décidé de réserver Oslo. Cela signifiait qu’il n’était pas disponible à l’adoption par quelqu’un d’autre et que nous pouvions venir le chercher le lendemain après-midi. Ce refuge SPA fonctionnait comme cela : l’animal était réservé, donc plus adoptable, mais restait une nuit de plus sur place afin de laisser aux adoptants le temps de réfléchir au choix de l’adoption et à celui du chien, afin de garantir une adoption plus responsable.
 

Benji

La réflexion de la nuit nous a confirmé que nous voulions adopter Oslo. En début d’après-midi, nous nous sommes donc rendus au refuge dans le but de l’adopter. À notre arrivée, la responsable des adoptions, qui n’était pas présente la veille, a voulu faire un point avec nous sur notre mode de vie et la correspondance d’Oslo avec celui-ci. Selon elle, Oslo n’était pas assez équilibré pour supporter de rester seul, ce qui était inévitable avec nous. Contrairement à la veille, il était très agité dans sa cage. Elle s’opposait donc à ce que nous l’adoptions…
 
Nous lui avons exposé nos critères, nos volontés, notre mode de vie, et suite à cela, elle nous a présenté deux chiens. Une chienne noire et blanche, et Benji, un chien noir et feu, de taille moyenne tous les deux. Derrière les barreaux, Benji se tenait debout face à nous et nous fixait avec ses petits yeux marrons. Nous avons décidé d’aller faire connaissance avec lui dans un enclos, comme nous l’avions fait la veille avec Oslo.
 
Nous avons pu remarquer qu’il semblait proche des humains puisqu’il venait se coucher près de nous, qu’il n’aimait pas l’eau, mais qu’il aimait beaucoup les balles ! Il répondait déjà à quelques demandes de base, tels que le « Assis » et le « Donne la patte », mais pour le reste, tout l’apprentissage éducatif était à faire. Il était âgé d’environ un an. Selon le personnel du refuge, Benji était un chien offert en cadeau à Noël lorsqu’il avait 2 ou 3 mois, et abandonné pour les vacances à ses 8 ou 9 mois, au mois de juin. Il était donc au refuge depuis à peu près 2 mois.
 
Nous décidions alors de réserver Benji et de revenir le chercher le lendemain après-midi.
 

Tsuko

La nuit portant conseil, le lendemain matin nous étions décidés à adopter Benji. Nous avons donc entamé la réflexion au sujet de son nom, car nous voulions le renommer. Benji étant le nom attribué par la SPA, il n’y répondait pas et nous pouvions le modifier sans craindre qu’il ne se reconnaisse plus. Nous aimions les noms à consonances japonaises et nous cherchions un mot qui aurait du sens, par rapport à l’histoire de Benji. Finalement, ne trouvant pas ce que nous avions en tête, nous avons fini par chercher la traduction de « août » en japonais (août étant donc le mois de son adoption et de son arrivée dans notre vie) : « août » se traduisait par « tsuki » en japonais. Par souci de praticité, nous avons choisi de remplacer le « i » par un « o », donnant « tsuko », car les 2 chiens qu’il allait souvent côtoyer se nommaient Woody et Mugi.

Durant la matinée, nous sommes allés acheter le matériel nécessaire à son arrivée : panier, gamelles, croquettes, collier, laisse… et en début d’après-midi, nous nous sommes rendus à la SPA afin d’adopter Tsuko. Nous avons rempli les papiers, fait la photo souvenir à l’accueil du refuge et nous sommes repartis avec Tsuko dans la voiture… Notre rêve était en train de se réaliser, et Tsuko semblait comprendre ce qui était en train se passer.

Son arrivée parmi nous

Nous avons donc ramené Tsuko là où nous logions pour les vacances. Il a tout de suite adopté son nouveau panier. Nous aussi, il nous a adopté très rapidement, comme si il avait compris qu’il allait rester avec nous.

C’était le début de notre aventure ensemble, de la découverte de son caractère, de sa personnalité. Nous apprenions à nous connaître. C’était aussi le début de son apprentissage éducatif. Si vous le souhaitez, je pourrais vous raconter, dans un autre article, les surprises, bonnes et moins bonnes, que nous avons eues durant les premiers mois passés avec lui. Ce que nous n’avions pas anticipé et comment nous avons réagi.

Conclusion

Ce que nous pouvons retenir de cette expérience est que sans les conseils - avisés ou non, on ne le saura jamais - du personnel du refuge, nous n’aurions pas adopté Tsuko, mais Oslo ! Cela dit, le temps de la réflexion que nous a laissé la SPA est important et permet de s’assurer que, même hors du refuge, notre choix est le bon et que nous n’allons pas le regretter.

Le rôle de l'application MyDogSociety

N’hésitez pas à partager votre histoire et celle de votre chien sur le réseau social de l’application MyDogSociety. Elle a été créée pour permettre aux propriétaires de chiens d’échanger entre eux !

Pour approfondir le sujet

Notre sélection de produits du moment

Profitez de -15% sur tous les produits Pets Addict avec notre code promo : "MYDOGSOCIETY15"

Coussin apaisant CozyPillow

Un coussin très confortable et apaisant pour chiens et chats !

La gamelle intelligente

Une gamelle qui pèse les croquettes qu'elle contient. Cela permet de contrôler ce que mange votre chien ! Elle est reliée à l'application Petkit permettant d'obtenir la quantité d'alimentation quotidienne personnalisée pour votre animal.

Les colliers de la collection Miami

Des colliers originaux et colorés !

Harnais & Laisse NicNic

Un harnais et une laisse assortie existants en différents motifs tous plus originaux les uns que les autres. Le harnais englobe bien le chien par en-dessous et permet ainsi plus de confort. Attention à bien regarder le guide des tailles !

Partager cet article

Un commentaire sur “L’adoption de Tsuko”

Laisser un commentaire