Introduction

Tout d’abord, la stérilisation a pour but de rendre le chien impropre à la reproduction. Chez le mâle, l’opération chirurgicale est nommée « castration » et chez la femelle « ovariectomie ». La castration consiste à l’ablation des testicules et l’ovariectomie à l’ablation des ovaires et de l’utérus.

La stérilisation des animaux de compagnie est un sujet source de nombreux débats. L’acte chirurgical est parfois vu comme une mutilation par certains propriétaires qui refusent d’infliger cela à leur animal, tandis que les associations de protection animale, pour lutter contre l’abandon et la surpopulation des refuges, font systématiquement stériliser les chiens et les chats qu’elles recueillent.

Nous allons d’abord nous intéresser aux avantages et aux inconvénients de la stérilisation chez le chien, puis nous verrons en quoi consiste les opérations chirurgicales et les soins post-opératoires.

1. Les avantages

Limite les risques sanitaires :
Pour commencer, la stérilisation par ablation des organes reproducteurs permet de prévenir :
Chez les mâles : les cancers testiculaires, et les problèmes liés à la prostate (constipation chronique, hernie périnéale, cystite, infection de la prostate…).
Chez les femelles : les cancers ovariens, mammaires et utérins. Elle évite aussi les infections de l’utérus et des mamelles, et les grossesses nerveuses.

La stérilisation chez la femelle permet d’éviter les pilules contraceptives qui sont sources d’infections utérines et de tumeurs mammaires - entre autres.

À savoir que 50% des chiennes non stérilisées seront atteintes de tumeurs mammaires, et que 65% d’entre elles auront au moins une autre tumeur !

Modifications du comportement :
Le fait de stériliser le chien permet de limiter les risques de fugue (et donc d’accident et de blessure). En effet, les hormones conduisent les mâles et les femelles à fuguer pour trouver un congénère avec qui se reproduire.

Chez le mâle, cela permettra également de supprimer les comportements de marquage par l’urine et le fait qu’il se frotte aux meubles ou aux jambes.

La stérilisation limite également les comportements agressifs, car l’animal n’est plus en compétition avec les autres pour se reproduire et que les instincts de protection hormonaux ont été supprimés. Cela dit, il ne s’agit pas d’une solution miracle non plus !

Limite l'abandon :
L’ovariectomie de la chienne permet de prévenir les grossesses non désirées, qui incluent des dépenses imprévues et le fait de devoir s’occuper des chiots pendant les 2 mois suivants leur naissance et de leur trouver des adoptants.

2. Les inconvénients

Évidemment, comme pour toute procédure médicale, il y a d’éventuels effets secondaires indésirables. Cela dit, ils sont mineurs, plutôt rares et peuvent être largement limités si l’opération est réalisée au bon moment.

Suite à la stérilisation, les mâles comme les femelles devront bénéficier d’un régime alimentaire adapté afin de limiter les risques d’obésité. En effet, la baisse des hormones modifie leur métabolisme et leur appétit. Il est important de surveiller le poids de votre chien suite à l’opération car l’obésité représente de réels risques sanitaires pour lui (pathologies cardiaques, boiteries, problèmes cutanés…).

Il arrive, chez 5% des femelles, des incontinences urinaires - fréquentes ou occasionnelles - suite à l’opération. Cela dit, des traitements qui renforcent les sphincters existent pour y remédier.

3. Les opérations chirurgicales

De manière générale, il est conseillé de réaliser la stérilisation lorsque le chien est âgé d'environ 6 mois, notamment pour que l’intervention chirurgicale soit plus simple et que le chien n’ait jamais eu de pulsion de reproduction. Chez les femelles, il est fortement recommandé de procéder à la stérilisation avant les premières chaleurs - c’est-à-dire vers l’âge de 6 mois - car cela élimine TOUT risque de tumeur mammaire.

Les prix moyens des ces opérations sont :
- Pour une castration : entre 160€ et 200€ (plus le chien est grand, plus le prix augmente, car le temps opératoire est plus long et les doses d’anesthésiques et d’antalgiques sont plus élevées).
- Pour une ovariectomie : entre 250€ et 350€ selon le poids et si la chienne est impubère ou adulte. À savoir que l’alternative chimique coûtera plus cher sur le long terme.

Le déroulement des opérations
Qu’il s’agisse d’une castration ou d’une ovariectomie, l’animal doit être à jeun depuis la veille au soir (il peut boire mais pas manger). Il est déposé à la clinique vétérinaire par son propriétaire le matin. L’équipe vétérinaire l’examine afin de vérifier que tout va bien et qu’il peut subir l’opération.

Ensuite, l’animal reçoit des injections de morphine et de tranquillisant, puis il est mis sous perfusion, endormi par voie intraveineuse, puis intubé et relié à un appareil d’anesthésie gazeuse qui délivre de l’isoflurane. L’équipe prépare alors le chien pour la chirurgie (rasage, désinfection).

L’opération est alors effectuée. Pour une castration, elle consiste à retirer les testicules, tout en laissant les bourses. Pour une ovariectomie, il s’agit d’ouvrir l’abdomen pour retirer les ovaires et l’utérus.

La plaie est ensuite suturée. La douleur est alors prise en charge par des anti-inflammatoires et des morphiniques, et, d’après les vétérinaires, les chiens ne manifestent pas de douleur au réveil.

Le maître peut venir chercher son toutou en fin de journée pour le ramener chez lui, sauf pour les chiennes plus âgées qui pourront rentrer le lendemain.

4. Soins post-opératoires

Certains vétérinaires préconisent un traitement antibiotique et anti-inflammatoire, en comprimés, pendant quelques jours.

Le chien devra porter une collerette afin qu’il ne puisse pas enlever les points de suture et ouvrir la plaie. En fonction du comportement du chien vis à vis de sa cicatrice, il est possible de lui retirer la collerette, tout en surveillant.

Les points de suture pourront être retirés après une douzaine de jours, mais d’ici là, il peut reprendre ses habitudes rapidement - manger et se promener normalement - à condition de surveiller sa cicatrice et de limiter les risques d’ouverture de la plaie.

Pour finir

À savoir qu’il serait anthropomorphique de penser que le chien éprouve un sentiment de perte ou d’émasculation - ce serait projeter des sentiments humains sur nos animaux. Certains propriétaires vont jusqu’à faire poser des implants testiculaires prothétiques censés atténuer les troubles liés à une baisse d’estime de soi… Ceci n’est pas nécessaire et utile au chien !
Il en va de même au sujet de la souffrance qu’éprouverait une femelle du fait de ne jamais avoir de bébés - là encore, il s’agit d’une projection humaine sur la chienne.

À noter également que la loi du 6 janvier 1999 rend la stérilisation obligatoire pour les chiens de première catégorie non inscrits au LOF (Livre des Origines Français).

Pour approfondir le sujet

Notre sélection de produits du moment

Housse de protection pour les sièges de voiture

Cette housse étanche permet de protéger efficacement les sièges de la voiture de la saleté, de l'humidité et des poils de votre toutou.

Brosse pour chien anti-mue

Cette brosse élimine les poils morts et le sous-poils ! Son petit plus : un manche ergonomique et anti-dérapant.

Collier pour chien

Un collier solide et confortable en nylon, avec une fermeture en aluminum très résistante. Il existe en 3 tailles différentes et est réglable.

Laisse réglable en nylon

Cette laisse en corde de nylon est solide et sa longueur est réglable sur 3 niveaux grâce à ses 2 mousquetons.

Partager cet article

Laisser un commentaire